mercredi 13 février 2008

Une petite pause...


Pas de mises à jour avant un petit moment étant donné que des obligations liées à mon métier m'amènent à passer une semaine en Martinique.

J'ai déjà vécu quatre ans là bas et j'avais profité de ce séjour pour m'interesser au riche passé militaire de l'ïle.

En ce qui concerne la Guerre de Sept Ans, l'île subit deux attaques anglaises. En janvier 1759, une flotte de 100 navires, dont 20 navires de guerre, transportant un corps expéditionnaire de 8000 hommes tenta de s'emparer de l'île mais elle fut repoussé devant Fort-Royal (aujourd'hui Fort-de-France). Le fort Saint-louis, qui défendait alors la capitale, est toujours visible. Je n'ai malheureusement pu le visiter étant donné que c'est toujours une base militaire. Les visites avaient été interdites suites aux conflits en Afghanistan et en Irak. En tout cas, à voir l'épaisseur des murailles, on comprend pourquoi il a résisté à toutes les attaques et n'est tombé que lorsque le reste de l'île a été conquis.
La seconde attaque eut lieu en 1762, lorsque les anglais, débarquant à trois endroits, réussirent à faire capituler l'île le 13 février. Une flotte de secours arriva trop tard (le 8 mars). L'île fut rendue à la France à la fin du conflit, à la demande des planteurs anglais qui craignaient la concurrence des îles sucrières françaises. A l'époque chaque pays ne commerçait qu'avec ses propres colonies.
Il existait un régiment spécifique à l'île, le régiment de la Martinique soutenu, en cas de conflit, par des milices et par des corsaires. Au cours du XVIIIe siècle, l'île fut en effet une base corsaire (avec plus de 2000 navires!) et les guerres en Europe étaient l'occasion de lancer des raids sur les îles voisines anglaises ou hollandaises.
Dommage qu'il n'y ait pas eu plus de batailles rangées au cours de la Guerre de Sept ans, j'aurais bien fait une petite armée constituée du régiment de la Martinique accompagné de miliciens et de corsaires fait à partir des figurines de pirates de chez FOUNDRY.
Dès mon retour, je vous montrerais, en exclusivité mondiale, des photos des français FOUNDRY. J'en possède déjà quelques uns (Chevaux-légers et Gardes françaises) et je dois en recevoir un gros colis pendant mon absence (infanterie et cavalerie de ligne). Ces figurines doivent officiellement sortir en 2008.

7 commentaires:

Moi a dit…

Trop dure la vie !!!
Tu peins quoi en ce moment ?

Boris

Nicofig a dit…

Très intéressante là aussi. Vivement les figurines.

Siaba a dit…

En ce moment je peins des choses immontrables sur ce blog: des guerriers du Gondor pour le SdA. Et sinon, dès vendredi, je prévois de me peindre moi-même avec de la crème solaire ;o)

Moi a dit…

Qu'est ce que tu vas faire là bas ?

abdul666 a dit…

"Dommage qu'il n'y ait pas eu plus de batailles rangées au cours de la Guerre de Sept Ans, j'aurais bien fait une petite armée constituée du régiment de la Martinique accompagné de miliciens et de corsaires fait à partir des figurines de pirates de chez FOUNDRY"

Pas de timidité mal placée!
Si 'historiquement' les grandes batailles rangées font défaut là-bas, le wargamer peut en inventer: bousculer, compléter l'Histoire est l'un des aspects fondamentaux du hobby!

Louys de Monte-Cristo

Walktapus a dit…

+1 avec Abdul. Vas-y !

Siaba a dit…

Pour Boris, je suis allé là bas témoigner dans un procès d'assise suite à une enquête que j'avais diligenté pour tentative de meurtre. Le gars a pris 30 ans de prison.
Pour les autres: NE ME TENTEZ PAS!!!! VADE RETRO SATANAS!! TENEBRIS RETURNAM!!!!
:o)))))))))
Ceci dit, l'idée d'Abdul est bonne....C'est pas Alexandre Dumas qui a dit: "Peut importe qu'on viole l'histoire du moment qu'on lui fait de beaux enfants" ?